Réintégration : Une donation simple consentie antérieurement à une donation-partage peut être réintégrée à cette dernière. Contrairement à la règle, la valeur de la donation simple qui avait été octroyée à l’enfant est alors fixée définitivement. Avantage : ses frères ou sœurs ne pourront plus exiger une compensation si la valeur du don augmente d’ici l’ouverture de la succession. + sur l’assurance vie

Retour à la liste